Publié le 26 Décembre 2011

assiette rougailBonjour,

Ca y est l'hiver arrive, le froid avec ! ça donne envie de faire des plats mijotés. Miaaaam ! Ce que j'aime dans ce plat, c'est qu'il permet de manger des tomates en hiver sans faire souffrir la planète, puisqu'on utilise des tomates en conserve.

Ingredients

Pour 6 personnes, vous avez besoin de :

- 4 boites (taille moyenne) de tomates pelées en conserve

- 4 gousses d'ail (conservées dans l'huile d'olive)

- 800 gr de saucisses de Morteau

- 2 gros oignons

- 3 branches de thym

- 2 feuilles de laurier

- 2 CC de curcuma (excellent anti-oxidant)

- sel

Préparation

Dans une marmitte, couper les saucisses et les faire revenir dans la cocotte. Pas besoin de rajouter de matière grasse, le gras des saucisses va suffire.

Pendant ce temps, éplucher et couper les deux oignons.

Une fois les saucisses légèrement colorées, rajouter les oignons, faites les revenir avec les saucisses. Ajouter les gousses d'ail écrassées (pour ma part j'en ai écrassées 3 et j'en ai laissé une entière dans la cocotte).

Faites revenir le tout jusqu'à ce que les oignons colorent légèrement.

Ensuite ajouter les branches de thym, le laurier et le curcuma. 

Enfin ajouter les 4 boites de tomates, écrasser si besoin les tomates. 

Laisser cuire entre 1h et 1h30 en remuant régulièrement, à feu doux. Le temps de cuisson dépend de l'eau que rende les tomates. Le rougail est prêt quand la tomate devient une sorte de purée de tomates liquide.

Accompagner le rougail avec du riz blanc c'est délicieux. 

Bon appétit !!!

Je profite de cet article pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année !

chiennoel.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Elowine

Publié dans #Envie d'exotisme

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2011

curcumaC'est une épice que j'ai découverte avec un couple d'amis marocains qui l'utilisaient dans leur cuisine régulièrement. Depuis j'en mets souvent dans ma cuisine. C'est une épice qu'y a plusieurs avantages :

- Il donne une jolie couleur jaune (sympa l'hiver pour apporter du soleil dans nos assiettes)

- Il donne un petit gout d'épice sympa (ça parfume, sans piquer)

- c'est beaucoup moins cher que le safran

- et en plus c'est bon pour la santé (voir ci dessous - source wikipedia)

Alimentation

On utilise le rhizome séché et réduit en poudre comme épice et il entre couramment dans les mélanges d'épices de la cuisine indienne, en particulier le curry mais aussi le mukhavas (mélange indien de graines pris en fin de repas pour favoriser la digestion), le colombo antillais, le ras-el-hanout du Maghreb1. Il est très utilisé également dans la cuisine réunionnaise. Pour préparer la poudre, il faut faire bouillir le rhizome, ôter sa peau, le faire sécher au soleil, puis le réduire en poudre. Il a alors perdu les trois quarts de son poids. Sa saveur est poivrée et très aromatique. Le curcuma est aussi largement utilisé dans les cuisines thaïe et cambodgienne, dans la confection des currys, en particulier du célèbre amok, mais aussi de divers condiments. Au Cambodge, il entre dans la composition de diverses boulettes, dont les boulettes de porc aux épices.

Colorant

Le curcuma était aussi largement utilisé comme teinture jaune orangé - pour le costume safran des sâdhus ou des moines bouddhistes par exemple - avant l'invention des teintures chimiques.

Il est à l'origine du colorant alimentaire jaune industriel E100 (curcumine).

Pharmacopée

Le curcuma est utilisé comme médicament traditionnel pour le traitement des maladies de peaux, en particulier en Inde et dans l'île Maurice dans le traitement de la gale.

Il est utilisé depuis très longtemps comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique indienne.

Le cancer du côlon est statistiquement moins présent dans les aires où on le consomme régulièrement. Le principe actif du curcuma, la curcumine, est l'objet de recherches actives. C'est un agent de chimioprévention efficace des cancers colorectaux chez les rongeurs (essais cliniques chez des volontaires en cours2).

La curcumine pourrait également aider à stimuler les cellules du système immunitaire qui engloutissent les protéines du cerveau qui marquent la maladie d’Alzheimer3.

L'activité thérapeutique du curcuma est décuplée en présence de poivre noir (pipérine). La biodisponibilité du curcuma est ainsi augmentée4.

L’ajout de la pipérine de poivre (contre indiqué dans certains traitements) n’est pas utile avec le jus de curcuma contrairement à la poudre de curcuma séché. Le jus de curcuma obtenu à partir des rhizomes frais, conserve les Phytonutriments fixes et volatils (curcumines, curcuminoïdes, huiles essentielles,...) présents dans le curcuma frais pour favoriser la biodisponibilité dans l’organisme.

Voir les commentaires

Rédigé par Elowine

Publié dans #Mes trucs et astuces

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2011

Bonjour !!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand j'achéte un paquet de gousses d'ail, j'en perds en général au moins la moitié. J'en achéte quand j'ai besoin d'une gousse ou deux et le reste fini par sécher quelque part dans un placard.

pot ail

Pour remédier à ce problème j'ai trouvé la solution.

- j'épluche les gousses d'ail

- je les mets dans un pot de confiture

- je recouvre d'huile d'olive

- et hop au frigo.

3 avantages à cette méthode :

1- c'est économique, on ne jette plus la moitié de nos achats

2- c'est pratique, quand on a besoin d'une gousse d'ail, hop y a juste à la prendre dans le bocal. Pas besoin de l'éplucher.

3- ça parfume l'huile d'olive, et je l'utilise pour donner du gout à certains de mes plats.

huile_ail.JPG

Et voilà une petite astuce supplémentaire pour vous simplifier votre vie de cuisinière.

A bientot pour de nouvelles aventures !

Voir les commentaires

Rédigé par Elowine

Publié dans #Mes trucs et astuces

Repost 0